STOLON

-----> PROTECTION DU RISQUE <-----    C190    <----- ÉCHELLE DE RISQUE ----->


2017

Installation de 10 cadres de 18 cm x 24.5 cm chacun

Bois, verre, équerres, impressions sur papier

Vue d'exposition à la Galerie Hors-les-Murs, Marseille



Cette réalisation a été produite dans un contexte d’exposition un peu particulier. A l’origine de ce projet, un collectif d’artistes expansible : Artistes sur Artistes, fondé initialement par Marine Douet et Hazel Ann Watling. Le groupe questionne fondamentalement le réseau artistique local, les systèmes d’autonomie des artistes, le rapport au collectif, le relationnel. Le groupe a agit en plusieurs «volets». D’abord une suite de textes en une réaction en chaine ; un premier artiste écrit sur un autre artiste et ainsi de suite, pendant 6 mois, 6 cycles. Le deuxième volet consistait en un cycle d’émissions sur la radio locale marseillaise, radio Galère. Il s’agissait d’une forme libre avec des invités proposant aux auditeurs la rencontre avec un artiste, une pratique etc. J’ai moi-même participé à ce volet sous forme d’interview. / Emission 15 août 2016, www.artistes-sur-artistes.com /. Le dernier cycle connu consistait en une exposition à la galerie Hors-les-Murs à Marseille. Le groupe défendant un esprit de démocratie et de «pouvoir horizontal» a lui-même décidé de la direction que prendrait l’exposition : dégagée de tout commissariat d’exposition. La seule contrainte a respecter étant de poursuivre cette volonté formulée aux origines, offrir une invitation à un binôme pour une extension du réseau. D’où le nom de Stolon choisi pour l’exposition. Le stolon se développe de manière rhizomique.


Dans le contexte de cette exposition j’ai voulu inviter Jean-Christophe Arcos qui est commissaire d’exposition ou curateur comme il préfère dire si je me rappelle bien. Quand chaque artiste invitait un autre artiste, il m’a paru nécessaire de montrer aussi ce rapport que nous entretenons avec les curateurs. Nous, artistes du collectif Artistes sur Artistes, jouions les commissaires et j’invitais un commissaire pour qu’il prenne part au jeu de l’artiste. Dans le cadre de cette exposition et des préoccupations du groupe je m’interrogeais sur le sens de cette injonction qu’on nous sert souvent en école d’art : «prends des risques». J’ai donc proposé à Jean-Christophe que nous exprimions chacun 5 mots correspondant à la prévention ou protection d’un risque représenté pour un artiste. Nous devions ensuite nous échanger ces mots et indiquer par un pourcentage, sur une échelle de 0% à 100% le niveau de risque que nous évoquait ce mot. Ces mots ont été imprimés chacun au recto d’une page et au verso a été imprimé le ratio de gris. Ces 10 pages ont été encadrées et placées au mur perpendiculairement, sur une ligne miroir, créant ainsi une symétrie, une égalité et une perdition de l’émetteur du mot : le regardeur ne peut pas identifier celui qui a proposé le mot, enfin, il a une chance sur deux de deviner.




Copyrigths © Wendy Vachal 2019 tous droits réservés