Autoportraits écorchés

Un autoportrait écorché, organes exposés au regard. Le visage aux yeux ouverts n’exprime ni souffrance ni angoisse mais un sentiment de quiétude. À l’inverse du Saint-Sébastien de Mantegna, il n’est pas question ici de transcendance de la douleur dans une extase, mais d’immanence. De cohabitation paisible, et bien distincte, d’un corps souffrant, ou du moins à vif, et d’un esprit pensif ou même rêveur. La série des «autoportraits écorchés» montre ce qui est semblable à tout un chacun : l’intérieur du corps. Le visage, quant à lui, témoigne de la singularité d’une identité.

 

 

 

Autoportraits écorchés

 

2014 - 2015

Crayons de couleurs sur toile

Dans l'ordre :

100 cm x100 cm

150 cm x 50 cm (collection privée)

65 cm x 45 cm (collection privée)

30 cm x 18 cm chacun

 

 

Copyrigths © Wendy Vachal 2018 tous droits réservés